Quelle place pour l'industrie dans nos vallées ?

Découvrez l'usine hydro-électrique de L'Argentière-La-Bessée et l'usine de La Schappe de Briançon. Sillonnez les Hautes-Alpes en chemin de fer...

 

 

  

 

 Illustration : Société des forces motrices de la Durance. Chute du Poët. 2 Fi 526/90 
Source archives.hautes-alpes.fr / Archives départementales des Hautes-Alpes

 


 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

 frise13


 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

 frise13


 

VU DANS LA SÉLECTION :
  ∞ Peur du vide ? ∞ 

 

dauphiné savoie PLM 

 

 Voici l'album N°1 des publications artistiques de la Compagnie des chemins de fer P.L.M. (Paris Lyon Méditerranée). Paru dans les années 1920, l'album contient 24 photographies représentant des sites étapes sur les différents circuits proposés par la société P.L.M. pour le Dauphiné et la Savoie. Les trajets se font en train ou en autocar. Nous avons choisi de vous présenter la photographie la plus vertigineuse, mais les 23 autres sont aussi très belles !

 

 

La Mure PLM

 
Ligne de La Mure (Isère)
Extrait de Dauphiné-Savoie, album de 24 photos publié par la Compagnie des chemins de fer P.L.M., vers 1920 
Source gallica.bnf.fr / BnF

 

 "Une vertigineuse voie ferrée qui monte à l'escalade des Alpes avec d'impressionnantes vues plongeantes sur les abîmes du Drac.

Située au sud-est de Grenoble, cette ligne facilite l'accès de très intéressantes régions alpestres, telles que le Trièves, la Matheysine, (lacs de Laffrey), le Val Jouffrey (sanctuaire de La Salette), etc.

Autocars P.L.M du CIRCUIT DE TRIÈVES (départ de Grenoble)." 

 Dauphiné-Savoie, album de 24 photos publié par la Compagnie des chemins de fer P.L.M., vue 19

 

 

frise9

 

LA SÉLECTION :

 

 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

 frise13


 

VU DANS LA SÉLECTION :
  ∞ Grands tuyaux et hautes cheminées ∞ 

 

usine hydroelectrique

 

L'usine hydro-électrique mise en service par Gilbert et Félix Planche à L'Argentière-La-Bessée dans les années 1910 change la physionomie du paysage. Edouard Barneaud, professeur de lettres, nous décrit avec enthousiasme et licence poétique ces nouvelles usines "colossales".

 

"Il y a trois ans à peine, on chassait dans ce désert le lièvre ou la perdrix, et la Durance s'échappait alors, fière de sa liberté reconquise, des étranglements dans lesquels la montagne, d'un côté, et de l'autre, les rocs, les éperons, ou les digues naturelles accumulées sur son chemin essayaient en vain de la retenir.

Le sifflet du chasseur rappelant ses chiens, les coups de feu réveillant les échos de la montagne ont fait place au sifflet de la locomotive, au halètement des hautes cheminées, qui promènent dans le ciel, aux quatre coins de l'espace, leur noir panache de fumée." 

L'usine hydro-électrique de L'Argentière-La-Bessée, par Edouard Barneaud, 1911, vue 4 - page 3
 

 

largentiere la bessee

 
L'Argentière-La-Bessée. Réparation des grandes conduites forcées de l'usine. 
Catre postale accompagnant L'usine hydro-électrique de L'Argentière-La-Bessée
Source archives.hautes-alpes.fr / Archives départementales des Hautes-Alpes

 

"J'en suis là de mes déductions silencieuses, quand, d'un hall largement ouvert devant nous, sort un tombereau énorme chargé, semble-t-il, de plaques de chocolat enveloppées non de leur papier extérieur, - bleu, chez certains fabricants, chamois ou blanc, chez d'autres - mais de ce papier d'étain, qui, semblable à de l'argent, fait la joie des enfants, à l'heure du goûter."

L'usine hydro-électrique de L'Argentière-La-Bessée, vue 6 - page 6

 

 

frise9

 

LA SÉLECTION :

 

 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

 frise13