Savez-vous que c’est le baron de Ladoucette, préfet des Hautes-Alpes de 1802 à 1809, qui est à l’initiative du premier musée de Gap ?

 

Publié en juillet 2023

Mise à jour février 2024

 

Jean-Charles de Ladoucette (1772-1848), deuxième préfet des Hautes-Alpes, fut à l'origine de nombreux projets pendant les sept ans que dura son administration dans les Hautes-Alpes. Nous lui devons entre autres le premier musée départemental.

À son arrivée en poste, le baron de Ladoucette cherche à faire appliquer complètement à Gap la loi sur la création des écoles centrales, équivalent de nos actuels collèges pendant la période révolutionnaire. Cette loi prévoit d'accompagner les nouvelles écoles centrales d'une bibliothèque, d'un cabinet d'histoire naturelle et d'un jardin botanique. Une école centrale a bien été créée à Gap en 1796 et installée dans l'ancien séminaire, rue de Provence (actuelle rue Colonel Roux) ; mais elle ne possède rien de tout cela. Ladoucette projette donc de rassembler dans l'ancien séminaire non seulement huit classes d’enseignement, mais aussi une salle de muséum, un jardin botanique et une serre, ainsi qu'une salle pour la Société d'émulation qu'il a récemment fondée. Il obtiendrait ainsi un établissement complet dédié à la science, aux arts et à l'instruction publique. 

 

Ladoucette 7Le baron Ladoucette, buste en bronze. MMDHA

 

A l'époque, l'ancien séminaire est notoirement délabré. Les professeurs de l'école centrale s'en plaignent. D'importants travaux d'extension et rénovation sont nécessaires pour réaliser le projet du préfet. Voici à quoi ressemble le rez-de-chaussée du bâtiment en l'an 6 (1797-1798), avant que ne débutent les travaux. L'ingénieur en chef y est logé. On y trouve aussi de nombreux magasins de stockage, une boutique et une basse-cour. 

 FRAD005 4N 00069 0007 05Rez-de-chaussée du ci-devant (ancien) séminaire de Gap. ADHA, cote 4 N 69

 

C'est l'ingénieur des Ponts-et-chaussées Joachim Janson des Fontaines (né en 1763) qui est chargé de réaménager et agrandir une partie du bâtiment afin d'y construire le Muséum. Il réalise les plans et supervise les travaux : fouilles des fondations, déblai de la terrasse, murs de clôture, cloisons, pose de portes et fenêtres, aménagement du mobilier... La première pierre est posée en 1804. 

L’établissement, qui prend le nom de « Muséum central du Département des Hautes-Alpes », a vocation à accueillir des collections diverses : histoire naturelle (minéralogie, botanique, ornithologie), peinture, archéologie. Afin de constituer le Muséum, le préfet Ladoucette achète certaines collections. Des dons aussi affluent. Pour l'archéologie, la majeure partie des pièces provient du site antique du Mons Seleucus (La Bâtie-Montsaléon), où Ladoucette fait réaliser des fouilles en 1804-1805 : statues, vases, médailles, inscriptions de l'époque romaine viennent alimenter son musée.

 

FRAD005 MS 00004 0016Lampe en terre cuite du Mons Seleucus. Extrait de Minutes originales du Recueil des antiquités du département des Hautes-Alpes. ADHA

 

Cependant, retards et difficultés ne tardent pas à se multiplier. Janson des Fontaines se plaint de la mauvaise qualité des matériaux utilisés et de l'incurie de l'entrepreneur ; ce dernier invoque en retour les nombreux changements par rapport au plan initial, qui entraînent retards, incohérences dans la construction et surcoûts. Le chantier, souvent à l'arrêt, fait l'objet de vols et pillages de la part de la population. Les plus graves malfaçons se situent au niveau du toit, qui laisse passer l'eau, et des murs, qui s'écartent, à tel point que l'ont fait appel à un expert afin de savoir s'il faut démolir le musée. Le préfet Ladoucette, très attaché au succès de son entreprise, suit de près les travaux, et intervient souvent pour hâter le chantier, comme en témoigne cette lettre :

 

FRAD005 4N 00069 0004 04 ADHA, cote 4 N 69

 

Gap, le 17 messidor an 13 (5 juillet 1805)

Le Préfet du Département des Hautes-Alpes, à l'ingénieur en chef,

Hier, monsieur, je me suis transporté au muséum pour juger par moi-même de l'activité des travaux, je n'y ai vu qu'un très petit nombre d'ouvriers. J'ai l'honneur de vous réitérer ici, que mon intention formelle est que la construction de cet établissement soit terminée avant le 1er Brumaire prochain. Veuillez donner les ordres convenables à l'entrepreneur, et s'il ne s'y conforme pas, mettre des ouvriers à ses frais. Il sait que jamais l'argent n'a manqué, et ne manquera pour acquitter le montant des certificats de réception, conformément à l'adjudication qui lui a été faite l'année dernière.

J'ai l'honneur, monsieur, de vous saluer avec considération,

Ladoucette

Le préfet Ladoucette quitte les Hautes-Alpes en 1809, sans avoir pu voir achever le Muséum dont il avait rêvé, et sans avoir non plus eu le cœur à ordonner sa démolition, décision qui s'imposait. L'extension du Museum est effectivement détruite quelques années plus tard. Les collections sont dispersées. Heureusement, l’ingénieur Janson des Fontaines avait assisté aux fouilles de La Bâtie-Montsaléon et réalisé à cette occasion des dessins des objets trouvés. Acquis par le Conseil général en 1883 et conservés en partie aux Archives départementales des Hautes-Alpes, ces dessins nous donnent un aperçu de ce que devaient être les collections archéologiques du premier musée de Gap, ancêtre du Musée Muséum départemental.

 

FRAD005 MS 00005 0006 0155Statue représentant Mercure, le dieu du commerce, dessinée par Janson des Fontaines. Extrait de Antiquités Mons Seleucus : dessins au trait, calques et plans. ADHA

 

Après 1825, le bâtiment rue de Provence retrouve sa vocation première, et devient le Grand séminaire de Gap jusqu'en 1906. Il ne reste aujourd'hui qu’une trace de la tentative muséale de Ladoucette : le nom d’une rue, l’Impasse du Muséum, qui aboutissait à l'époque au musée. 

 

lampe fouille carre estompe

les liens

 

  • Quelques vestiges des fouilles de La Bâtie-Montsaléon sont conservés dans les Hautes-Alpes et sont visibles au Musée muséum départemental, tel le buste de faune ci-dessous. Retrouvez dans le portail des collections du Musée Muséum d'autres objets mis à jour à La Bâtie-Montsaléon, lors de découvertes fortuites ou des différentes fouilles organisées sur ce site tout au long du 19e siècle.

 

fauneStatue de faune de La Bâtie-Montsaléon. MMDHA

 

  • Pour les plus curieux, une histoire détaillée de la construction du muséum central de Gap a été écrite par François-Napoléon Nicollet en 1893 dans le Bulletin de la Société d'études des Hautes-Alpes.    

 

lampe fouille carre estompe

les mentions

 

ADHA : source archives.hautes-alpes.fr / Archives départementales des Hautes-Alpes pour les images cliquables

MMDHA : source collections-musee.hautes-alpes.fr / Musée Muséum départemental des Hautes-Alpes pour les images cliquables